Coulisses du téléfilm « Malgré-Elles » de France 3 tourné en Alsace (Mise à jour le 3/10/12)

Suite à ma dernière expérience de figuration sur le tournage de Sherlock Holmes 2 à Strasbourg, je me suis dit : « Pourquoi s’arrêter en si bon chemin? »

Faux camion pour vrai décor

Après un petit casting en août, me voilà pris sur le tournage des « Malgré Elles » futur téléfilm pour FRANCE 3 racontant le sort de jeunes filles françaises pendant la seconde guerre mondiale en Alsace forcées par les Nazis à travailler dans une usine d’armement.
Le tournage passe sur plusieurs villes mais la partie dont je vais parler était à Turckheim dans une ancienne usine de papier.

Sélectionné une fois de plus pour jouer un soldat allemand ( à croire que je fais exprès ! 😉 ) pour une durée de 4 jours. Dès le début, on a pu se rendre compte que le tournage était convivial mais intense : En effet, le tournage se fait sur 4 semaines, ce qui est assez court pour ce genre de format ( téléfilm de 1h30).

Ouvrieres pretes à commencer le boulot

Peu d’acteurs (4 principaux : 2 françaises + 2 officiers allemands), aucune star au générique, à part Macha Méril qui jouera une des héroïnes en version « agée » (non présente sur le tournage) . On retrouve aussi Matthias Dietrich, jeune acteur allemand, qui a déjà joué souvent dans la série TV « Le Destin de Lisa« , il joue ici un des 2 officiers allemands. Ensuite, 2 ou 3 « silhouettes » (= figurants avec du texte) et une trentaine de figurants (soldats allemands et une vingtaines d’ouvrieres françaises).

Matthias Dietrich pose avec les figurantes

On a donc enchaîné les scènes pendant ces 4 jours ensoleillés (je vous rassure, j’ai pas du tout eu froid dans mon costume de soldat). Ces scènes étaient essentiellement autour de l’activité de l’usine d’obus, les échanges entre les officiers, et la trame générale : une histoire d’amour entre une ouvrière française rebelle et un des gradés allemands. (NB: Je vais pas détailler l’histoire ici, c’est pas le but, je vous invite à regarder le téléfilm quand il sortira plutôt 😉 )

Allez les filles, on maintient la cadence !

Donc, en gros des journées de 7h à 18h30 en moyenne, une pause repas d’une heure , et bcp bcp de prises sur certaines scènes, sans compter les variantes  » champs » puis  » contre champs« … Toute l’équipe était très sympa, malgré tout très accessible, notamment le réalisateur Denis Malleval et son staff. Quant aux techniciens, maquilleuses, coiffeuses entres autres… Toujours un plaisir !
On est chouchouté, même si des fois, les dents grincent chez les figurants quand le temps d’attente et très très long, il fait très chaud, les costumes sont lourds ( là je parle pour moi : fusil et casque -> t’en a marre à la fin de la journée et après 30 prises…)

Caisses d’obus

Quelques moments de flottements aussi quand lors du repas les figurants doivent manger à part de l’équipe ( ici en l’occurrence c’était un abri à vélo…), pas les même plats, et surtout pas taper dans le buffet des gens importants… Même pour du pain… Bref, la magie du cinéma (ou presque) reprend ses droits et à travers des courses effrénées dans le parvis de l’usine et une simulation d’une explosion d’obus dans les mains d’une figurante : main arrachée avec le sang et les lambeaux de peau ! EPIQUE !

retouche maquillage pour les mains des ouvrieres

Voilà en gros, une bonne expérience humaine pour voir comment se déroule un tournage, les différents intervenants, et les diverses techniques… Moment à partager avec ces collègues figurants, mais pas pour devenir riche: 83,02 € brut par jour de tournage + frais de transport.

Pour finir, astuce du jour : pour faire du sang : sirop de framboise avec du cacao pour épaissir, ça rend nickel !

Article des DNA édition Colmar du dimanche 2 octobre 2011 :

Article DNA colmar du 02 10 2011

——————————————————————————————————————————————-

(20 JUIN 2012) -> Mise à jour: Aujourd’hui on a eu une avant première au multiplex de Colmar à 14h, la même chose se fera à Strasbourg ce soir avec toute l’équipe du film, des élus locaux, et bien sur dans la salle les figurants et des personnes invitées par la Région Alsace, voici en vrac (dans la galerie ci dessous) quelques photos durant le film et de l’avant première… A noter que le film devra être diffusé à l’automne 2012 sur France 3.

Vidéo du reportage FRANCE 3 sur le téléfilm lors de l’avant première

Ce diaporama nécessite JavaScript.

21/09/2012 : Le téléfilm sera diffusé sur FRANCE 3 le 9 octobre 2012, ne le loupez pas !

Moi en soldat avec une « Malgré Elle » au bras arraché par un obus

« Malgrè-elles, l’envers du décor » (Italique Productions)

12 réponses à “Coulisses du téléfilm « Malgré-Elles » de France 3 tourné en Alsace (Mise à jour le 3/10/12)

  1. Encore une bonne expérience : c’était vraiment sympa, malgré les (gros) moments de fatigue. Ca fait partie du jeu!

    PS : si t’as le numéro de la « sexy ouvrière », ça m’intéresse…

  2. Hello et bravo pour ton blog,

    Juste un petit truc,

    Qui a du t’écharper:

    « Faux camion pour vrai décor »

    Il serait plus judicieux de dire:

    « Vrai camion pour faux décor »

    En effet,

    Notre camion Citroën U23 à été fabriqué durant la seconde guerre mondiale,
    et le décor de cinéma il est claire que c’est du faux car l’époque
    d’occupation et finie depuis 1945 😉

    La très bonne journée,

    http://www.asphm.com

    • Superbe film que je viens de découvrir à La Rochelle lors du festival fiction…On en redemande …La jeune actrice principale était présente…Elle a versé des larmes ….J’ai d’ailleurs quelques photos…

  3. Pingback: Tournage des “Batisseurs de la Cathédrale” à Strasbourg « Blog Kapoué !·

  4. bonjour a tout le monde qui a regarder ce film tres tres triste a la fin j en ai pleurer mais tres beau film

  5. super film très touchant, cela m’a rappelée ma maman qui a été une « malgré elles », je comprends combien elle a dû souffrir, elle n’est plus de ce monde, elle était née en 1924…..elle nous racontait souvent la guerre….

  6. un film vraiment très beau et très touchant qui a enrichit mes connaissances à ce sujet, moi même mosellane (Meurthe et Moselle) d’origine j’apprends et comprends désormais ce qu’a enduré l’Alsace et la Lorraine pendant cette période historique. Merci.
    Avec toute mon affection Lucie L-P.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s