J’arrive pas à bloguer dans le train !

Le train c’est bien mais ca devient chiant à partir du moment où tu t’aperçois que tu réussis pas à faire ce que tu avais prévu de faire… les minutes passent, le confort reste, surtout quand le billet de 1ère était moins cher que celui de 2nde. Alors du coup tu es entouré de personnes, chacun dans son monde, dans sa bulle ferroviaire, tu t’amuses à leur inventer une vie, les observer dormir, lire, et même jouer à leur stupide jeu minable sur leur Nokia 3310 (eh oui, ça existe encore !)

Et tu es interrompu par la contrôleuse, et là tu te tords dans tous les sens, tu as un peu peur car tu te demandes si tu es bien à la bonne place, payé bien le bon prix… Hop, elle fait son trou et elle se casse, tout ça pour ça… Bref, tu as toujours pas commencé ton taff, et c’est déjà bientôt la fin, chouette on arrive bientôt mais bon, je pense que le bébé au fond du wagon doit pas être au courant car pour lui c’est la fête, il vient d’exploser le tympan de sa mère réclamant juste un peu voir beaucoup de lait, étant donné qu’il braille depuis au moins une heure: quel charme subtil… J’aime les enfants, j’aime le lait donc je me tais → je ferais pareil à sa place !

L’album de Adele continue à me bercer et à me préserver du bambin avaleur de lait, ma voisine se rendort: hop une photo sur Twitter d’elle, c’est méchant, gratuit mais j’adore prendre en photo les gens dans les transports en commun qui s’endorment… Ils sont sans défense, en confiance,et moi je me rue sur eux, et je leur permet de passer à la postérité en immortalisant leur vieille tête étalée sur la vitre froide ainsi que le filet de bave qui coule sur leur pull… C’est juste de l’art CON-TEM-PO -RAIN ! Si, si: croyez moi !

En fait, c’est drôle aussi dans le train, chacun à son kiff: tu es babacool, tu retires tes shoes: ça doit être classe? (hygiène? odeur? Ou vision absurde des autres voyageurs croisant des poissons morts avec du vernis à ongles accrochés à des jambes d’humain?…). Y en a aussi qui mange, souvent avec une demi heure d’avance sur les repas… «On sait jamais Maurice, si on a un petit creux!» Ou encore, ceux qui, 15 minutes avant l’arrivée, sont déjà rhabillés, et squattent le couloir, au taquet, des fois qu’ils soient pas les 1ers à sortir… La tristesse de ces gens m’accable, j’ai aussi beaucoup de mal à comprendre leur empressement (surtout quand on arrive au terminus du train sans correspondance…).

Il est clair que le train est, et à toujours été une aventure sociale, on sait jamais sur qui on va tomber, c’est marrant, étonnant et même parfois relou… En attendant, je n’ai toujours pas attaqué ce que je voulais faire, je me demande des fois si je préférais pas quand StrasbourgParis durait plus de 4 heures, au moins tu avais le temps d’être accompagné par l’ennui et des fois même la motivation revenait frapper au carreau! Mais là en 2h20, t’as le temps de rien faire, fais chier le progrès!

2 réponses à “J’arrive pas à bloguer dans le train !

  1. Hahaha, ton article m’a bien fait rire !
    Je prends souvent ce TGV et souvent je me dis les mêmes choses que toi ! J’ai essayé quelques fois de bosser dans le train mais à chaque fois ça me rendait malade, du coup maintenant je dors pendant quasiment tout le trajet. Heureusement qu’on n’a jamais été dans le même, j’aurais retrouvé ma tronche de cake sur ton blog… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s